Retour sur le conseil communautaire de la Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine du 10 décembre 2020

A l’ordre du jour, 61 délibérations reçues en bloc vendredi soir dont la convention ANRU que nous attendons depuis 2 ans : +300 pages glissées dans le dossier et 3 mn en séance. Cet exemple donne une bonne idée du fonctionnement d’ensemble et du déficit d’échanges, du manque de transparence et de débat démocratique.

Notre groupe poursuit son un travail en profondeur avec des questions nombreuses transmises avant le Conseil pour avoir des réponses et ouvrir des portes en séance mais aussi des amendements. Nous avons également participé à chacune des commissions thématiques quand elles n’ont pas été annulées, y compris celles convoquées la veille pour le lendemain.

Nos positions sont simples :

  • nous votons favorablement ce qui nous semble aller dans le bon sens et formulons des propositions en ce sens : notamment ce qui a trait aux mobilités, au plan vélo ou la passerelle Eole, aux subventions à la pépinière d’entreprises à Plaine d’avenir pour la préservation de la vocation agricole et écologique de cette zone (José Tomas et Keyne Richard ont demandé hier soir au Pt de l’interco/Maire Sartrouville de s’engager fermement sur ce sujet face aux nombreux projets qui se dessinent). Oui aussi sur le principe d’exonérer les bailleurs sociaux responsables de taxe foncière (mais encore faut-il qu’ils tiennent ensuite leurs engagements d’actions particulières en faveur des habitants des QPV,(ce que nous considérons ne pas être le cas à Sartrouville)
  • nous nous abstenons sur les sujets qui nous semblent relever de la gestion interne des services, sur les candidatures où la majorité municipale refuse d’intégrer l’un de nous. Nous nous abstenons également lorsque nous n’avons pas suffisamment d’éléments pour apprécier un projet, pour dissiper nos préoccupations et que nous ne souhaitons pas nous opposer aux actions proposées.
  • Dans les autres cas, nous votons contre en défendant une position ferme et argumentée : non à la politique d‘attribution de compensation financière qui répartit les ressources de l’interco entre les villes sans projet commun, non à l’ANRU 2 présenté en 3 mn chrono alors que les documents datent de 2019 et que le projet aurait pu être étoffé et associer les habitants (et les élus d’opposition !) depuis ce qui aurait permis un projet réellement satisfaisant (nous y reviendrons à l’occasion du conseil municipal de Sartrouville le 17 décembre, enfin !). Contre le règlement intérieur pour lequel nous avons déposé des amendements, présentés en séance par José Tomas, et balayés d’un revers de main par Pt de l’interco/Maire Sartrouville alors qu’il s’agit de propositions constructives.

Pour terminer, nos deux questions écrites :

  • quelles suites pour notre demande d’une coordination sanitaire intercommunale (cf. précédent conseil ici) ? Réponse très faible, François-Charles Cuisigniez continue à porter le sujet pour notre groupe avec des illustrations et des propositions concrètes mais avec une réception très décevante
  • à quand un SCOT pour l’interco, pour avoir une vision et une stratégie communes sur notre territoire ? Jamais ! nous répond l’élu en charge de ces questions, ça a le mérite de la clarté à défaut d’une ambition partagée…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s