12 décembre 2016 : projet « Jaurès »

Devant nos réserves formulées avec force et nos demandes insistantes lors du conseil municipal du 24 novembre, la majorité municipale nous avait annoncé une nouvelle réunion… provoquée donc très très vite le 12 décembre. Nos interrogations, nos doutes portaient sur les points suivants :

  • stationnement (nombre de places suffisant et localisation, gestion des périodes de transition notamment pour les riverains)
  • situation des commerçants, c’est un point sur lequel j’ai particulièrement insisté compte tenu de l’encombrement de la ville à la suite de la mauvaise organisation des travaux quai de Seine et du déni (mépris ?) de la majorité municipale face à mes questions sur ce dernier point,
  • impact sur la circulation et adaptation de la voierie (rue Jules Rein en particulier),
  • végétalisation du projet.

Si j’ai voté favorablement ce projet, convaincue de l’utilité, voire de la nécessité, de ce projet pour la vitalité de notre ville cela ne constitue pas un blanc-seing donné à la majorité. Je l’ai dit clairement et fortement, rejointe par mes collègues de l’opposition, d’où cette réunion.

Voici donc les évolutions majeures et nos principales questions (et les réponses apportées) :

    • toujours une grande surface alimentaire de 845 m2 (Casino), avec 1 cellule commerciale divisible en deux, de 150 m2
    • Une 100aine de logements avec parking privatif, en accession à la propriété,
    • Une brasserie (300 m2) dans le commissariat qui serait intégralement rénové pour mettre en valeur ce patrimoine architectural,
    • Des locaux à vocation tertiaire entre 900 et 1200 m2 , négociations en cours avec une école en alternance et non plus le centre privé de santé initialement prévu => une question a été soulevée sur les logements sociaux « étudiants » : il a été répondu que cela n’avait pas été un sujet (!) donc pas intégré mais qu’il s’agissait d’une question intéressante…
    • Un parking privé accessible au public de 100 places (avec système de contremarques pour la clientèle), 2 places de stationnement minute et places de livraison => soit la création nette de 100 places environ par rapport à l’existant actuel en sous-sol et en diffus notamment à Dijou et aux Fusillés (sous-utilisés).

J’ai beaucoup insisté sur deux points majeurs :

    • le stationnement sur lequel je reste à convaincre : pour être accepté et véritablement utile, le projet suppose une réflexion profonde sur le stationnement, des requalifications de ces espaces et une refonte des usages pour optimiser les stationnements en surface. Devant mes questions, il m’a été précisé que notre centre ville est déjà riche en places de stationnement (2,54 places par pas de porte à Maisons-Laffitte, avenue de Longueuil contre 4,5 sur l’axe commercial le plus actif à Sartrouville). Des travaux sont programmés pour réorganiser le tout et faciliter la rotation des places de surface pour augmenter la capacité totale. Je demande à pouvoir comprendre finement ce qui sera proposé, notamment au regard des distances entre les parkings et les commerces ;
  • la concertation sur laquelle j’ai des doutes : pour être accepté, le projet doit associer le plus étroitement possible tous les acteurs concernés => copropriétés directement impactées, riverains et associations de quartier (Vaudoire, Mairie, Debussy notamment) mais aussi les commerçants. Cela est d’autant plus nécessaire que le calendrier est serré avec un permis de construire délivré en avril 2017 et des travaux de septembre 2017 à septembre 2019.
    • Une première réponse m’a été apportée en termes d’animation et de déploiement d’applications sur smartphone… cela n’est pas suffisant à ce stade en ce qui me concerne même si cela est naturellement bienvenu pour nos commerçants.
    • S’agissant des habitants, le travail semble mené uniquement avec les copropriétés mais avec des efforts, en cours, sur des ajustements importants du projet sur le plan architectural avec un retravail sur hauteur, droit de regard, servitudes, murs de séparation etc.

Nous avons demandé à pouvoir consulter facilement le permis de construire dès qu’il sera disponible mais aussi à ce qu’une maquette puisse être présentée avant l’été afin que chacun puisse se faire la meilleure idée possible du projet : en insistant, beaucoup, la réponse a été plutôt favorable.

Je reste donc positive sur ce projet mais très très vigilante.