Conseil municipal d’installation du 25 mai 2020

Un conseil très particulier avec l’installation du nouveau conseil municipal après le confinement. Notre liste souhaite remercier les électrices et électeurs qui lui ont apporté leurs suffrages le 15 mars. Sur la base de ce mandat, nous sommes allés au bout de notre démarche et avons présenté ma candidature comme maire. Avec 7 voix sur 45, cette candidature n’a pas prospéré et, en prenant acte, notre groupe a laissé la majorité installer ses adjoints et délégués sans prendre part au vote.

Indemnités des élus : nous avons demandé de la transparence sur tous les plans comme la charte de l’élu qui nous a été distribuée en séance en affirme le principe ! Transparence monétaire en affichant clairement le montant des indemnités et pas avec des références très administratives. La majorité a refusé de communiquer le moindre montant. Sur la base de de nos calculs, les montants seraient les suivants :

  • Maire : 6 281 €
  • Adjoint au maire : 2 281 €
  • Conseiller délégué : 879 €

Nous avons également demandé une indemnité modique pour que les élus d’opposition puissent exercer leur mandat comme cela se pratique dans les villes aux alentours. Refusé.

Nous avons également demandé au Maire de prévoir dans le règlement intérieur à venir que les indemnités des élus qui ne seront pas assidus soient réduites comme la loi le permet maintenant.

Plusieurs commissions ont été élues

Appels d’offres, marchés publics, jurys de concours etc. : nous avons présenté une liste et avons obtenu un siège de titulaire (Oumar Camara) et un siège de suppléant (Laetitia Labille). C’est une commission importante pour la transparence et la mise en concurrence des prestataires que fait travailler la mairie.

Services publics locaux : nous avons présenté une liste et j’ai été élue pour cette commission qui contrôle les services publics délégués à des prestataires, autre sujet de transparence mais aussi financier. Dans ce cadre d’ailleurs, nous avons demandé des modifications pour renforcer la transparence dans le règlement intérieur qui doit se réunir au moins une fois par an ce qui est loin d’être le cas à Sartrouville comme nous l’avons déjà signalé. Nous avons également demandé que le Maire mette en place une commission de contrôle financier pour ces délégations, également prévue par la loi mais toujours pas à Sartrouville.

Conseil d’administration du Centre communal d’action sociale : nous regrettons qu’il nous ait manqué des voix à gauche pour faire élire un représentant dans cette commission qui gère les demandes de logement, d’aide sociale, d’insertion etc.

Après 2 mois de confinement et d’absence de conseil, nous avions posé au préalable plusieurs questions «diverses » dont seules les 3 premières ont eu réponse :

  1. Soutien aux élèves en difficulté scolaire et aux associations s’en occupant : des impressions des cours et devoirs sont possibles auprès du CCAS, des tablettes sont également disponibles et les associations ne se sont pas manifestées en ce sens
  2. Point sur la rentrée scolaire dans les écoles de Sartrouville : 900 élèves soit environ 16% dans des conditions jugées relativement satisfaisantes
  3. Appui aux locataires en situation de précarité vis-à-vis des bailleurs sociaux : étude au cas par cas par les bailleurs avec le soutien de la ville
  4. Dispositions financières prévues pour les associations culturelles et sportives à Sartrouville compte tenu des difficultés qu’elles sont susceptibles de rencontrer ;
  5. Distribution des masques en vue d’un masque par habitant et point sur la situation sanitaire.
  6. Dispositif de recensement et d’aide aux personnes vulnérables (panier-repas, chèque alimentaire, logement d’urgence etc.)

Pour terminer, nous n’avons pas pu avoir de prise de parole républicaine en début de conseil comme cela est l’usage dans de nombreuses villes aux alentours. Nous aurions pu  exprimer nos remerciements aux électrices et électeurs mais également au personnel communal et intercommunal pour sa mobilisation pendant la pandémie. Notre groupe regrette profondément que la majorité municipale ait choisi de ne pas l’informer des décisions prises pendant le confinement pour la gestion de la ville et de la vie des Sartrouvillois.

Nous avons formulé de nombreuses propositions pour la santé, les écoles, le commerce, la circulation mais également pour soutenir les plus fragiles des habitants. Nous renouvelons notre offre d’engagement et de disponibilité pour continuer, en particulier pour les plus démunis et les plus fragiles de nos concitoyens afin d’éviter que la crise sanitaire et économique n’aggrave leur situation et l’injustice sociale.

Prochain conseil le 25 juin.