Commission des finances du 20 juin 2016

Exécution du budget 2015 :mauvaise surprise, les investissements votés ne sont quasi pas réalisés !

Cette commission des finances a été l’occasion de présenter le budget d’une manière différente avec l’identification du budget par grandes activités (et sous-activités) ce qui donne une lecture intéressante des priorités et grandes masses constituant les 80 millions d’euros du budget annuel de la ville :

  • 25 % pour le scolaire 22 % pour l’aménagement et les services urbains (voierie, éclairage, assainissement, propreté etc.)
  • 20 % pour l’administration générale
  • 22% pour les écoles
  • 9 % pour la famille (de la crèche aux personnes âgées)
  • 7 %  pour le sport et la jeunesse
  • 6 % pour la sécurité
  • 5 % pour la culture
  • 4 % pour les affaires sanitaires et sociales
  •  – 1 %  pour le logement
  • et  0,5 % pour le développement économique.

Au-delà, il faut constater la (très) faible exécution du budget initial pour les investissements : 12% seulement des dépenses d’assainissement et tout juste 40% pour le budget général. Concrètement, cela signifie que des choix ont été faits fin 2014 pour prioriser les dépenses les plus importantes avec un budget contraint, que ces choix ont été soumis au vote du conseil. 12% seulement du programme budgété est réalisé pour l’assainissement ? Cela n’est pas sérieux.

Ceci pose question sur la gestion municipale : pourquoi cet écart ? quel sens cela a de présenter et faire voter un budget qui ne sera pas exécuté. Sur ce plan aussi, la démocratie locale n’en sort pas grandie à Sartrouville.