12 décembre 2016 : pôle santé « Berteaux »

Autre grand sujet, un pôle santé privé qui serait construit « place carrée Berteaux »… le tout dans la commission « développement économique », c’est tout dire !

C’est donc un nouveau projet encore qui est proposé avec l’objectif de répondre aux enjeux de santé sur notre territoire : attirer de nouveaux professionnels de santé et pérenniser, étoffer, l’offre de soins. Sur le principe, nous ne pouvons qu’être favorables aux projets qui permettent de dimensionner l’offre de santé aux besoins de notre ville, 2e ville des Yvelines. Pour bien mesurer le sujet, Sartrouville compterait 32 généralistes au 1er janvier 2016 : 5,8/10 000 habitants contre 8,5 dans les Yvelines en moyenne et 9,2 en France, avec une moyenne d’âge de 52 ans en moyenne mais 1/3 de + 60 ans (les – 40 ans représentant – 20%).

Il s’agit donc d’un sujet majeur, ce que nous soulevons régulièrement, inquiets de la réalité de l’accès aux soins des Sartrouvillois à la fois en proximité géographique, en délai d’attente et en grille tarifaire. Le diagnostic « santé » réalisé sur les quartiers des Indes et du Vieux Pays (dans le cadre de la politique de la ville) traduit ces besoins avec 15% de la population qui y est bénéficiaire de la CMU (6% dans les Yvelines), un suivi médical insuffisant et des maladies chroniques non prises en charge. Une 100aine de familles sartrouvilloises consultent d’ailleurs le centre de santé associatif à Houilles. Nous manquons donc de professionnels de santé, accessibles y compris financièrement.

J’accueillerai donc positivement, dans le principe, tout projet permettant d’améliorer la situation sur ces trois points quand bien même je demeure persuadée qu’il faudrait ouvrir (rouvrir) un autre centre de santé public sur notre ville. Mais cela, la majorité municipale n’en veut pas, elle a déjà fermé celui du dispensaire, hélas.

Le projet serait donc confié à un opérateur privé, spécialisé, qui en assurerait le portage et le risque, la municipalité contribuant à permettre une installation dans de bonnes conditions (voierie, urbanisme, maîtrise foncière etc.). Compte tenu de cette implication de la municipalité, j’ai insisté pour que soit étudiée l’introduction dans le protocole transactionnel entre la ville et l’opérateur d’une mention favorisant l’exercice en secteur 1 des praticiens qui s’installeront. Mon sujet est clairement de favoriser des tarifs doux et accessibles pour tous les Sartrouvillois.

Le projet se déroulerait en 2 phases en cas de succès, soit  3 771 m2 pour développer une activité sur deux niveaux avec pharmacie 300 m2, laboratoires d’analyse médicales 200 m2, maison de santé pluridisciplinaire 400 m2 mais aussi une structure d’encadrement d’enfants déficients visuels. La commercialisation se ferait sous différentes formes selon les attentes des professionnels de santé. Livraison prévue fin 2018 avec des partenariats privilégiés : Vivalto santé (=> hôpital des courses et clinique de l’Europe, ce qui nous préoccupe compte tenu de ce qui se passe à Maisons-Laffite) et l’ APAJH 78 qui accompagne les personnes handicapées.

Je suis partie juste avant la fin car l’horaire débordait et la commission consultative des services publics locaux m’attendait (elle a finalement été annulée faute d’un nombre suffisant de participants !).