Isabelle AMAGLIO-TERISSE

Sartrouville, Conseillère municipale d'opposition (Les radicaux de gauche)

Comment flinguer le commerce du centre de Sartrouville tout en prétendant le contraire ?

C’est simple et ça a été fait : le 13 juin dernier un projet de doublement du centre commercial de Montesson a été voté par les élus, dont le Maire de Sartrouville (et celui de Montesson). Ils semblent ne pas vouloir l’assumer mais ils ont concrètement approuvé la création de 24 000 nouveaux m2 pour une 60aine de boutiques aux portes de notre ville (voir le projet ici).

Ils ont même eu le cynisme d’écrire que cela se faisait « considérant que le projet s’inscrit en complémentarité de l’offre commerciale disponible sans porter préjudice aux commerces des centres villes de proximité ». Plus encore, ils ont indiqué que les aménagements de la voie départementale étaient de nature à fluidifier le trafic sur le site.

On ne vit pas sur la même planète:

  • 60 nouveaux magasins constituent une réelle menace pour les commerces des centres de nos villes et il faut assumer ce choix politique. Si l’on veut une complémentarité entre commerces de proximité et centres commerciaux, il faut discuter avec tous les acteurs concernés et donc afficher clairement les projets. C’est le contraire qui a été fait alors même que le Maire de Sartrouville a reçu et va recevoir de l’argent public (Fisac hier, Cœur de ville hier) pour soutenir le commerce de centre ville. Quelle logique ?
  • Les rues menant au centre commercial existant sont déjà saturées. Doubler le centre commercial signifie construire une nouvelle route traversant la plaine maraîchère pour relier la voie nouvelle, les gigantesques ronds-points (et bientôt l’A14 ?). Cela est évidemment contraire aux engagements affichés par les Maires concernés et au verdissement facial de leurs projets. Demain, une plaine 100% bétonnée ?

Heureusement, la commission nationale a eu un doute sur ce projet et s’en est auto-saisie. Le 24 octobre dernier, elle l’a examiné et a rendu un avis négatif. Je l’ai souligné en m’en réjouissant à l’époque et le courrier local l’a également relayé. Ouf ! La décision nationale vient d’être publiée (voir ici) et reprend de manière laconique mais percutante des arguments massifs :

  • Cette augmentation très forte ne correspond pas une augmentation de la demande en face, donc elle fragilisera les commerces des centres des villes à proximité
  • L’étude d’impact est très légère et « promotionnelle » et ne répond pas aux questions sur les grands enjeux notamment du commerce de proximité, par ailleurs soutenus sur des fonds publics
  • La circulation prévisionnelle (400 à 600 véhicules par heure en pointe) ajoutée à la circulation actuelle doit faire l’objet d’études et d’aménagements plus clairs afin d’être supportable. Les documents produits sont jugés insuffisants alors même que les communes concernées prévoient la construction de nouveaux immeubles d’habitation sur la zone.

Interrogé en conseil municipal le 21 novembre dernier sur sa position sur le sujet, le Maire de Sartrouville a botté en touche, se fendant pudiquement d’un « une décision de justice est en cours » : ce n’est pas vraiment le cas (la décision a été rendue) et il ne répond pas à la question.

Il est temps qu’il assume la réalité de ses projets et de ses décisions, qu’il en rende compte : oui, il est favorable à un nouveau mastodonte commercial avec + 60 boutiques aux portes de notre ville et oui, il y a certainement à la clef une nouvelle atteinte à la plaine maraîchère.

Parlons clairement et les citoyens pourront juger sur pièces. L’opacité, c’est terminé. C’est notre engagement, pour « Sartrouville, notre avenir ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retour rapide sur le Conseil du 21 novembre 2019

Premier sujet : le rapport annuel égalité femmes-hommes dans l’emploi au sein de la mairie (1/3 en CDD) et dans les politiques publiques s de la ville dans les différentes politiques publiques menées. Nous regrettons que Sartrouville ne soit pas plus volontariste pour protéger les femmes victimes de violences, notamment, prévoir des mesures de prévention et d’accompagnement, des logements d’urgence etc.

Deuxième sujet : les grandes orientations budgétaires 2020 : nous avons souligné le retard de la ville à investir puisque ce n’est qu’en 2020 qu’un audit énergétique est programmé dans les écoles et qu’est prévue la mise en sécurité du carrefour Voltaire (après l’ouverture de la voie nouvelle !). Nous avons regretté le manque de cohérence et de continuité du réseau cyclable, par exemple les ruptures de la coulée verte. De manière générale, il est difficile de comprendre la réalité des projets et des financements faute de présentation cohérente, voire de présentation tout court.

Nous avons rappelé avec fermeté notre vigilance sur les engagements que doivent les bailleurs sociaux aux locataires en contrepartie de la garantie qu’apporte la ville à leurs emprunts.

Nous avons apprécié que la Commission Santé ait été réunie avec des documents relativement complets. Cela est suffisamment rare pour le souligner. Les orientations présentées vont dans le bon sens même si elles manquent d’ambition et nous les avons votées,  sans angélisme.

Plus d’informations et plus de sujets encore ? C’est ici

A Sartrouville, notre Avenir passe par Cap 2020

Après les Européennes, Romain Chiaradia (EELV) et moi avons invité les différentes forces de gauche sartrouvilloises à des discussions en vue de constituer une liste pour les élections municipales, autour d’un projet écologiste, social et républicain.

Avec les militants de La France Insoumise, nous avons pu constituer un collectif « Cap 2020 », et lancer la campagne des municipales. Ce collectif est ouvert aux habitants, militants associatifs ou politiques, qui se retrouveront dans notre démarche, dans ce projet, et qui voudront l’enrichir pour améliorer leur quotidien, dans la cohérence et la crédibilité. 

Nous ferons une première réunion publique lundi 25/11 à 20h30 à la Marinière (place Stendhal), sous la forme de tables rondes :

1. La rénovation urbaine

2. Les transports (nouvelle gare sur le plateau, vélo etc..)

3. Sujet libre : le parking Jean Jaurès, les services publics, la ferme de Gally, ou autre…
Chacune, chacun est libre de venir discuter, questionner, nous rejoindre pour porter une alternative à la politique menée par la même équipe depuis 1995.

Vous pouvez dès à présent rejoindre la page FB Sartrouville Cap 2020 pour rester informé-e de l’actualité de la campagne !

76966161_1788208387989574_7659950004911472640_n

Prochain conseil municipal de Sartrouville : 21 novembre à 20h30, préparons-le ensemble le 20 à 19h30

Venez nous retrouver à 19h30, maison des associations (quai de Seine), mercredi 20 novembre pour décrypter ensemble les sujets qui seront débattus lors de conseil qui a un ordre du jour très restreint autour de 3 thèmes : budget, crèches et santé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En toute liberté d’expression et en respectant la confidentialité de nos échanges, comme d’habitude

Jaurès, rdv au tribunal

A Versailles, ce matin, pour défendre jusqu’au bout les intérêts des Sartrouvillois au tribunal administratif dans le dossier « parking Jaurès ».
Nous avons déjà gagné :
– 2 ans car le chantier devait s’ouvrir en 2017
– la prise de conscience par le Maire que son projet ne convient pas et qu’il ne peut l’imposer en force

Mais aussi la prise de conscience par les habitants que l’on peut agir en se mobilisant collectivement et avec détermination, nous avons ainsi poursuivi leurs actions d’information et de sensibilisation (banderoles, pétition etc.) par cette action au tribunal

.

Nous attendons le jugement que nous devrions avoir d’ici la fin novembre après plus de deux ans, malgré les manoeuvres dilatoires du Maire qui n’a cessé de jouer la montre et de déposer de nouveaux documents la veille de la clôture. Ce fut le cas en avril et à nouveau cette fois-ci mais le juge n’a pas été dupe et n’a pas reporté l’audience (petit résumé des épisodes précédents : ici).

Sur le fond, le rapporteur public nous a laissé peu d’espoir de voir aboutir notre demande d’annulation. En effet, il estime que le défaut d’information n’est pas constitué (nous avons trop bien travaillé en amont pour fournir des contributions pertinentes lors des enquêtes publiques nous dit-il !) et que l’absence de réelle étude d’impact pluriannuelle (qui est un vrai problème) ne pose pas problème pour le déclassement que nous avons attaqué mais pour l’acte de vente lui-même. Nous avions mentionné d’autres points, mais de manière plus accessoire.

L’avocat du promoteur a indiqué ce matin que le permis de construire du projet est devenu définitif depuis octobre 2018 et que l’acte de vente peut également être considéré comme tel. Restait notre procédure. Au passage, l’avocat du Maire a insisté sur le fait de nous condamner (personnellement) à 3 000€…

Que va faire le Maire maintenant ? Plusieurs options en fonction du jugement mais il va falloir qu’il annonce clairement son projet dans le cadre de la campagne municipale et pas en catimini comme à sa mauvaise habitude sur ce mandat.  Nous (Romain Chiaradia , Roger Audroin, Michel Imbert et Isabelle Amaglio) avons aussi et déjà gagné sur ce plan.

 

Retour sur l’affaire de la « ferme de Gally »

La presse locale revient sur cette affaire qui est inconcevable en termes de transparence et d’utilisation des fonds publics.
La question de la fermeture de la jardinerie Gally, c’est en gros 600 000 € d’investissement en 2005 sur le budget de la ville + 700 000 € d’indemnités diverses que la ville va devoir verser pour avoir mis fin de manière anticipée au bail de la jardinerie (d’où sa fermeture).
Comment la ferme va-t-elle survivre sans son poumon financier ? Mystère… Aucune information en amont, aucune production des bilans financiers, pourtant prévus par la loi, depuis 2016 (+ ici).
Le Maire a parlé d’ »obscurité », bien d’accord ! Et il n’est pas acceptable de se retrouver ainsi devant le fait accompli et avec une telle facture.
Nous ne l’acceptons pas et n’en resterons pas là.

 

Gally 2019-10-09

Pour que vive le commerce de proximité à Sartrouville, il faut une vision et de la cohérence

Les élus du coin ont autorisé le doublement du centre commercial Carrefour à Montesson : + 25 000m2 (= 60 boutiques) aux portes de Sartrouville.

Le Maire de Sartrouville a voté en faveur de ce projet alors qu’il clame son attachement au commerce de centre-ville et qu’il engage des fonds publics pour l’étudier et le soutenir. Etonnant, non ?

Mieux encore, ce serait pour mieux redynamiser le centre ville ?!?

Et les voies d’accès seraient idéalement calibrées… oui, c’est sûr, si l’on prend sur la plaine maraîchère pour relier aux nombreux giratoires, à la coûteuse (100M€) nouvelle voie départementale (tiens, tiens) et l’A14 toutes proche.
Encore plus étonnant, non ?

Si, si, c’est vrai et c’est même en ligne sur le site de la Préfecture ici.

On attend avec impatience les explications du Maire : elles devront être très, très, très pédagogiques pour nous convaincre.

En attendant, la commission nationale a dit stop au projet (). Ouf !

CDAC Parisien

Retour rapide sur le Conseil du 24 septembre 2019

Début de ce Conseil de rentrée sur des modifications du budget, nous avons voté contre. En revanche nous voté plusieurs délibérations permettant de faciliter l’accès à des logements pour des Sartrouvillois.

Est venue la question de la fermeture de la jardinerie Gally : en gros 600 000 € d’investissement en 2005 sur le budget de la ville + 700 000 € d’indemnités diverses que la ville va devoir verser pour avoir mis fin de manière anticipée au bail de la jardinerie (d’où sa fermeture). Comment la ferme va-t-elle survivre sans son poumon financier ? Mystère… Aucune information en amont, aucune production des bilans financiers pourtant prévus par la loi. Le Maire a parlé d’ »obscurité », nous sommes bien d’accord et il n’est pas acceptable de se retrouver ainsi devant le fait accompli et avec une telle facture.

Nous avons voté contre, également, l‘abattement de 30% de la taxe foncière pour les bailleurs sociaux en raison de l’opacité de ce qui nous est présenté.

Nous avons aussi soutenu les actions en faveur de l’emploi (clauses d’insertion) et des mobilités douces (pas d’aménagements Avenue de la République malgré les travaux récents).

En savoir plus sur nos positions et votes sur les autres sujets :

  • crèche « Poisson d’avril », lotos, études de commercialité,
  • nouveau groupe scolaire dans le Vieux Pays, réhabilitation du CDN, rénovation de Gagarine, construction de l’hôtel de police, rentrée scolaire

c’est ici !

Prochain conseil municipal de Sartrouville : 24 septembre à 20h30, préparons le ensemble dès le 23

Venez nous retrouver à 19h00, maison des associations (quai de Seine), lundi 23 septembre pour décrypter ensemble les sujets qui seront débattus et débattre des positions que nous prendrons : budget, logement social, délégation de service public, action « coeur de ville » et quelques autres sujets importants pour Sartrouville, notre avenir.

En toute liberté d’expression et en respectant la confidentialité de nos échanges, comme d’habitude

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Garder les aéroports de Paris publics : mobilisés à Sartrouville !