Qui suis-je ?

J’ai toujours eu le goût de l’engagement, du collectif et cette dimension a grandi au fil du temps jusqu’à devenir structurante dans mon parcours professionnel et ma vie de citoyenne. J’ai 52 ans et je vis à Sartrouville depuis plus de 25 ans où je me suis engagée dans la vie associative et publique de Sartrouville au fur et à mesure que mes 3 enfants y ont grandi. 

J’ai ainsi vécu, concrètement, la diversité et la richesse humaine de cette 2e ville des Yvelines en participant à la vie d’associations sportives, culturelles, d’éducation des jeunes mais aussi dans mon quartier. J’ai siégé pendant une dizaine d’années aux conseils des écoles que fréquentaient mes enfants, puis au collège Colette et au lycée Evariste Galois. J’ai également siégé à l‘OMEF et à la caisse des Ecoles (avant que la majorité municipale ne supprime ces instances de dialogue).  J’ai souvent été jury pour les stages de 3e (dont les SEGPA), percevant là aussi les talents de nos jeunes mais aussi les difficultés qu’ils pouvaient rencontrer dans leur parcours. Pendant ces années, j’ai régulièrement constaté que les moyens déployés par la mairie étaient très limités quand il s’agissait d’aider ces enfants, ces adolescents mais aussi pour rénover les établissements scolaires.

Depuis 1993, je travaille dans le secteur public. D’abord sur des thématiques de développement économique, d’accompagnement des TPE et PME. Juriste de formation, j’ai longtemps développé des outils pratiques à disposition des entreprises tout en publiant régulièrement des articles dans des revues juridiques spécialisées. Dans le domaine professionnel, j’ai ainsi toujours privilégié une approche pluridisciplinaire avec des travaux de fond et  le souci du concret. J’ai dailleurs repris des études complémentaires en audit budgétaire en 2016.

Parallèlement citoyenne engagée, je me suis de plus en impliquée personnellement en politique (voir « mes engagements« ) me présentant en 2014 aux élections municipales comme militante « radicale de gauche« . J’ai poursuivi, en binôme avec le PS, en 2015 aux élections départementales où nous avons totalisé quasi 30% des suffrages au deuxième tour face au Maire/Vice-Président du conseil départemental, nous avons reconduit ce score en 2021 avec Stéphane Baudement en élargissant cette campagne avec Europe-Ecologie-les Verts. J’ai renouvelé mon engagement en me présentant en 2017 aux élections législatives face à Jacques Myard, multirécidiviste du mandat et spécialiste du cumul . En 2020, la liste de rassemblement « Sartrouville citoyenne » que j’ai conduite a totalisé 25% des suffrages, nous donnant 5 élus au conseil municipal et 2 élus au conseil communautaire. Nous avons ainsi pu former un groupe d’élus dans chacun de ces conseils pour y organiser notre travail, nos positions, nos propositions etc. au service des citoyens.

Sur le  plan professionnel, de 2012 à 2015, j’ai été appelée à travailler en cabinet ministériel à Bercy sur mes sujets de prédilection (développement économique, commerce et artisanat mais aussi consommation, économie sociale et solidaire). J’ai ainsi été directrice de cabinet de plusieurs Secrétaires d’Etat mais aussi directrice-adjoint du cabinet d’Arnaud Montebourg puis d’Emmanuel Macron. Après + de 3 ans de cette vie très intense, j’ai souhaité m’engager au service de l’Etat, dans la sphère financière et économique. Fin 2015, j’ai rejoint un corps de contrôle de Bercy ayant pour mission de s’assurer de la performance des opérateurs publics et de la préservation des intérêts économiques de l’Etat. Depuis 2016, j’ai ainsi opéré dans le secteur de la cohésion sociale puis 2019 le fluvial et depuis 2021 les filières industrielles, de recherche appliquée, la normalisation et la métrologie. Je pilote également des travaux transversaux sur les questions de parité et diversité dans le secteur public, deux questions essentielles (et liées) pour moi. Enfin, de 2020 à juin 2021, le Ministre de l’Economie m’a nommée membre de la CNAC (qui est l’autorité nationale validant ou rejetant les projets de grande surface commerciale, comme l’extension du Carrefour Montesson) comme personnalité qualifiée sur ces sujets très sensibles.

J’ai ainsi toujours veillé à ce que ma trajectoire professionnelle et citoyenne soit cohérente, avec des engagements forts qui me permettent d’agir concrètement au quotidien sur des sujets qui me tiennent à coeur. Le national ne se conçoit pour moi qu’avec un ancrage local, vécu au quotidien : je suis persuadée que l’approche de terrain est ce qui donne sens à l’action, particulièrement à l’action politique. J’en suis encore plus persuadée depuis que je suis co-présidente de mon parti (+ ici et ). Je suis favorable à la limitation du cumul des mandats (y compris dans le temps), aux limites d’âge, à la parité en politique et à la création d’un statut pour les élus politiques : il nous faut permettre le renouvellement des élus pour lesquels l’engagement politique à plein temps sera temporaire, c’est une exigence démocratique. Et l’on voit bien à Sartrouville que la démocratie locale doit progresser…