Logement

Autre question cruciale, très en lien d’ailleurs avec les sujets majeurs que sont l’école « nouveaux logements = nouveaux élèves » et la politique de ville avec la rénovation urbaine qui amène des démolitions et des reconstructions.

La construction de nouveaux programmes immobiliers se poursuit (Maurice Berteaux, rue de la Frette, av Charles de Gaulle etc.) qui se terminent et d’autres encore sont programmés. Ce sont des logements intéressants avec différents profils de propriétaires et de locataires, des normes environnementales tout à fait satisfaisantes et même des appartements pour les personnes à mobilité réduite. Néanmoins, ce bétonnage pose de nombreux problèmes et se fait systématiquement au détriment de la réhabilitation de l’existant. A terme, la destruction totale d’un vaste quartier est programmée au profit de nouveaux immeubles.

Alors :

  • qui a les moyens d’y habiter parmi les actuels habitants qui sont ainsi délogés ? que leur propose-t-on qui corresponde à leurs envies réelles ?
  • comment préserve-t-on la mémoire de ces quartiers populaires, véritable richesse de la ville ?où sont les écoles, les services publics, les services de proximité qui vont avec ?
  • quelle politique de peuplement est mise en oeuvre en réalité ? on vide plusieurs quartiers de familles historiquement sartrouvilloises mais issues de l’immigration pour faire venir des jeunes cadres de la Défense…

Nous avons attiré l’attention de la majorité municipale avec insistance sur cette problématique de (re)logement, sans réponse satisfaisante. Ainsi, après avoir relancé la majorité municipale, un plan détaillé de relogement nous a été présenté lors du conseil municipal du 29 septembre 2016.  Je l’ai voté car nous avions enfin un document précisant l’accompagnement personnalisé des foyers concernés, je l’ai voté car je crois en la mixité ce qui signifie que j’ai pleinement conscience que les logements ne peuvent pas être massivement reconstruits sur place. J’ai grandi dans un quartier très similaire à celui-ci, j’en connais bien les problématiques et l’importance concrète de la diversification. Enfin, je l’ai voté en soulignant que je serai très vigilante sur le suivi de ce plan de relogement et que je demandai la présentation de points d’étape réguliers en conseil municipal. C’est que ce que nous avons fait.

Sur ce point aussi, ma préoccupation est croissante et il est clair que mes votes à venir évolueront compte tenu de l’absence de bilan, de prise en compte de nos demandes. Les propos tenus en séance par le Maire qui montrent à quel point il est personnellement très loin de la réalité des habitants ainsi délogés.

Bizarre pour le Maire de la ville de ne pas comprendre que les habitants puissent être véritablement attachés à vivre dans leur ville !