L’Economie de proximité à Sartrouville

Octobre 2014

 

Faire vivre les quartiers, Créer des Emploi, Renforcer les solidarités

Le commerce de proximité, l’artisanat, concourent à la qualité de vie de la population et constituent un facteur essentiel de lien social pour bien vivre ensemble.

Ce sont des personnes âgées qui peuvent faire leurs courses sur place, des jeunes apprentis qui se forment à proximité de leur domicile, des familles qui ne sont pas contraintes à prendre la voiture pour aller acheter vêtements, livres, meubles, plantes…

C’était l’une des priorités de notre campagne municipale, et aujourd’hui élus de l’opposition, nous sommes très préoccupés par l’annonce de la fermeture de grandes enseignes de la zone commerciale du Plateau, ce qui va fragiliser le tissu commercial de la ville déjà bien insuffisant pour une cité de plus de 50 000 habitants. Cela va pousser les Sartrouvillois à aller faire leurs courses ailleurs, mettant ainsi en péril les commerces qui demeurent dans la ville et qui doivent lutter contre les grandes surfaces.

Cela fait des mois que les habitants de différents quartiers voient leurs commerces fermer les uns après les autres dans le cadre de décisions qu’ils ne comprennent pas: Vieux Pays, Square Alexandre Dumas dans le cadre du programme de rénovation urbaine…

Nous souhaitons nous aussi la modernisation des équipements, l’amélioration des conditions de vie que doivent apporter les nouveaux programmes urbains : mais on ne peut pas commencer par détruire les commerces existants et laisser les habitants sans commerces avant d’étudier comment implanter de nouveaux magasins.

Il est donc indispensable de saisir tous les leviers, toutes les opportunités pour briser cette logique destructrice.

Dans la majorité municipale aujourd’hui, commerce et artisanat sont relégués quasiment au dernier rang des maires-adjoints (11e sur 12) : Quelle priorité réelle, quel effort consacré au développement économique local et aux professionnels de quartier ?

Nous avons fait des propositions pendant la campagne municipale : installer des commerces au rez-de-chaussée des nouveaux immeubles, rendre compte à la population des opérations et projets de préemption commerciale, travailler à la transmission et à l’accessibilité des commerces de Sartrouville, encourager un recrutement local y compris par des salariés à temps partagé entre différents employeurs, créer des commerçants-référents par quartier…

Nous demandons systématiquement à la majorité municipale des précisions sur les actions proposées au vote du Conseil Municipal. C’est ce qui nous a conduit à voter en faveur d’une péniche-pépinière d’entreprises proposant des services d’hébergement et de coworking sur la Seine ainsi que pour un Hôtel d’entreprises sur le Plateau.

Nous, élus d’opposition participons activement aux travaux du Conseil municipal et sommes prêts à soutenir tout projet favorable aux entreprises de proximité, au maintien du tissu social, en un mot, favorable à l’intérêt des habitants de Sartrouville.