Sartrouville/Intercommunalité : divorce en vue ? la dette, quelle dette ?

Vous avez des difficultés à suivre la relation entre la ville et l’intercommunalité, c’est normal ! Vous pensiez que parce que le maire de Sartrouville est le Pt de cette communauté d’agglomérations, ce serait plus facile et profitable à la ville, pas vraiment ! L’actualité du sujet est brûlante et pourrait être lourde d’impact pour les habitants, pour le territoire qui méritent mieux.

 

Premier volet : explosion en vue de l’intercommunalité dont les membres ont tellement contesté l’existence qu’ils ont saisi le tribunal… qui vient de leur donner raison !

Les maires (tous de droite, sauf Bezons) n’ont jamais voulu se rassembler et n’ont cessé de chipoter sur la mutualisation de leurs moyens, dessinant un avenir très étriqué pour cette intercommunalité. L’absence d’envie de partager et de vision commune a abouti encore récemment à un « projet de territoire » tout sauf ambitieux et à la restitution pure et simple (mais coûteuse) des bibliothèques aux communes. Le tout dans une belle opacité. Pour le coup, c’est une même culture de non-concertation qui prévaut à Sartrouville et dans l’intercommunalité !

Lors de la constitution de cette intercommunalité, les Maires ont dit tout le mal qu’ils en pensaient et ont saisi le tribunal pour la faire annuler. Ce dernier vient de leur donner raison et donne un an pour mettre en œuvre une voie de sortie. Compte tenu des enjeux et du temps passé, cela sera court. Cela sera d’autant plus court que les maires (tous de droite, sauf Bezons, je le rappelle) ne sont pas d’accord entre eux pour poursuivre ou stopper.

« Je suis très circonspect sur la volonté de faire quelque chose en commun. Je pense qu’il serait bon, enfin, d’agir en responsabilité, dans le sens de l’intérêt général et des populations de toutes les communes » a bien résumé le maire de St-Germain-en-Laye avant d’ajouter « Nous sommes dans une situation ubuesque. Je suis vraiment interpellé par cette volonté de beaucoup de maires de revenir en arrière alors même que nous travaillons ensemble depuis 3 ans »

Tout est dit !!! En attendant, on entend peu le Maire de Sartrouville et Pt de la future ex-intercommunalité…

 

Deuxième volet : les dettes du « Sidru » et leur prise en charge dans cette intercommunalité, qui font l’objet d’une première avance de trésorerie par la collectivité

La presse (merci à elle) nous apprend que les élus de l’intercommunalité ont massivement voté une avance de trésorerie pour le SIDRU (l’équipement de valorisation énergétique par incinération des déchets) qui est un équipement déficitaire hérité de la fusion entre plusieurs regroupements communes pour créer cette intercommunalité. Au passage, des emprunts toxiques ont été souscrits et le tribunal a déjà condamné les villes concernées (dont StGermain) pour leur manque de discernement quand elles ont voulu dénoncé ce contrat de financement. Une autre décision de justice est attendue, la facture totale pourrait alors s’élever à 60-90 millions d’euros pour les dettes…

Je n’ai jamais bien compris quelles dispositions avaient été prises par la nouvelle intercommunalité : le Maire de Sartrouville a déclaré de manière contradictoire que la dette était « cantonnée » mais que « la solidarité jouerait ». Je l’ai interrogé, sans réelle réponse. Voici qu’il revient sur ce cantonnement en assurant que cette dette (=risque + poids financier final) sera bien cantonnée aux villes ayant historiquement créé le SIDRU

Difficile à suivre… Nous reposerons la question en conseil municipal de Sartrouville car les élus d’opposition « de base » que nous sommes n’avons absolument aucune information alors que ce sujet est d’importance et que tous les habitants de l’intercommunalité sont concernés