Environnement et citoyenneté ne doivent pas devenir confinés

Les mesures dérogatoires à la protection de l’environnement et à la consultation des citoyens pourraient bien survivre au déconfinement, soyons vigilants.

Comme beaucoup, je me suis réjouie que le confinement puisse profiter à l’environnement : pollution en rapide décrue, retour en nombre d’espèces dans des espaces laissés au naturel, biodiversité etc.

Je n’ai pas réalisé tout de suite que les mesures dérogatoires à la protection de notre cadre de vie étaient préoccupantes. Par leur étendue d’abord (réduction des distances de protection comme pour l’épandage, tenue des enquêtes publiques) mais aussi parce qu’elles pourraient bien durer au-delà de la crise du coronavirus.

De nombreuses ONG sonnent l’alarme, redoutant que cette évolution ne soit « durable » en droit à défaut de l’être pour la planète. A nouveau, il semble que prendre soin de l’environnement, consulter les citoyens soit perçu comme des contraintes non supportable pour les intérêts économiques.

On pouvait espérer, pourtant, que tout le monde aurait réalisé que les liens entre économie et écologie sont au contraire étroits et quotidiens. On ne peut recommencer à opposer l’une à l’autre alors que la crise sanitaire nous montre à quel point il est urgent de concilier les deux.

Il en va de même de la consultation des citoyens car réduire ou supprimer des enquêtes c’est clairement envoyer le signal qu’il s’agit de démarches administratives inutiles, nocives pour l’économie car coûteuses et chronophages.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s