Mes engagements

J’ai toujours eu le goût de l’engagement, du collectif et cette dimension a grandi au fil du temps jusqu’à devenir structurante dans mon parcours professionnel et ma vie de citoyenne.

Après l’investissement associatif (que je poursuis), j’ai ainsi soutenu les candidats d’union de la gauche dans les scrutins locaux… jusqu’à m’impliquer plus personnellement en me présentant en 2014 aux élections municipales sur la liste « Sartrouville, notre ville », comme militante du Parti radical de gauche où j’ai adhéré voici quelques années et jusqu’à sa disparition fin 2017, période à laquelle nous avons fondé les Radicaux de gauche pour faire vivre nos convictions.

 

J’ai poursuivi, en binôme avec le PS, en 2015 aux élections départementales où nous avons totalisé, avec Yoann Matot, quasi 30% des suffrages au deuxième tour face au Maire/Vice-Président du conseil départemental des Yvelines. Nous avons alors choisi une campagne très colorée, à la tonalité décalée faisant une large place aux jeunes et à la solidarité. C’est une valeur forte, essentielle pour moi tout comme la fraternité. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si mon activité professionnelle est aujourd’hui tournée vers le contrôle d’acteurs de la cohésion sociale.

Militante radicale de gauche, je suis heureuse d’en porter localement les valeurs républicaines, d’humanisme, de laïcité, de respect de l’individu, de liberté, de promotion de l’initiative (notamment économique). J’étais secrétaire nationale au commerce, à l’artisanat et aux TPE après l’avoir été  à la macro-économie et l’industrie  et, à ce titre,  membre du comité directeur national et du bureau national du PRG. Je poursuis ce chemin, avec ces mêmes convictions chevillées au corps, dans le mouvement des Radicaux de gauche dont je suis membre fondateur et au sein duquel j’assume des fonctions nationales et régionales.

iat-galon-presse

Le national ne se conçoit pour moi qu’avec un ancrage local, vécu au quotidien : je suis persuadée que l’approche de terrain est ce qui donne sens à l’action, particulièrement à l’action politique. Je suis favorable à la limitation du cumul des mandats (y compris dans le temps), aux limites d’âge, à la parité en politique et à la création d’un statut pour les élus politiques : il nous faut permettre le renouvellement des élus pour lesquels l’engagement politique à plein temps sera temporaire, c’est une exigence démocratique. Et l’on voit bien à Sartrouville que la démocratie locale doit progresser…

Ce sont là des valeurs essentielles qui m’animent au quotidien, qui fondent mon engagement et que  je suis déterminée à défendre face à une majorité locale qui manque singulièrement de transparence et tend à oublier ce qu’est un fonctionnement démocratique respectueux des citoyens (nous avons ainsi été « oubliés » aux vœux du conseil municipal  en 2016 !). En ce sens, je suis consternée que le projet politique que la droite locale, yvelinoise, ait consisté à nouveau en 2017 en un « grand chelem » pour éradiquer toute opposition et tout contre-pouvoir dans notre département.