4 semaines de solidarité à l’épreuve : repensons ensemble nos fondamentaux républicains

Voici bientôt 4 semaines que le pays vit confiné et semble redécouvrir les fondamentaux de notre République : la solidarité, les services publics, la valeur sociale. Je veux croire que nous aurons collectivement changé pour revenir à la raison sur ces sujets et que nous saurons comment inventer notre avenir républicain.

La solidarité : elle s’exprime à plein, au quotidien et en proximité à Sartrouville comme ailleurs avec un élan incroyable où chacun prend des nouvelles des isolés, cuisine pour les soignants, coud des protections… et réfléchit à ce que tout cela signifie durablement et pour notre planète également. Seuls, nous ne sommes pas grand-chose. Je veux croire que c’est un tournant durable.

La consommation : elle se déplace, se transforme et chacun comprend qu’il faut inventer de nouvelles vies, de nouveaux usages aux objets, que l’on peut produire et co-produire au lieu de systématiquement acheter. Je veux aussi croire que le contenu, la valeur ajoutée de l’ensemble nous amèneront ensemble à une économie véritablement plus sociale et solidaire (justement !).

Les services publics : ils apparaissent pour ce qu’ils sont et n’auraient jamais dû cesser d’être pour tous, c’est-à-dire le cœur battant de notre pacte républicain. Ils nous permettent de vivre en « sûreté » (c’est le premier acquis de 1789, rappelons-nous), de nous soigner, de grandir en apprenant etc. Il a donc fallu que la fatalité s’abatte sur des milliers d’habitants pour comprendre que les services publics sont notre bien commun précieux et dissiper le fantasme d’un libéralisme trompeur qui tendait à en faire des centres de coûts à gérer comme une entreprise. Je veux croire que dans quelques mois, nous saurons collectivement nous en souvenir (et pas seulement le soir à 20h00).

La valeur sociale : l’échelle de nos valeurs est à revoir avec des soignants exposés plein pot mais sans protections suffisante mais aussi les « derniers de cordée » qui sont à la tâche sans relâche sur les routes, aux caisses, pour vider les poubelles, contribuer à l’ordre, produire de l’énergie ou ce qui nous permet de communiquer, pour enterrer nos morts etc. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune nous dit la Déclaration des droits de l’homme de 1789. Je crois que nous avions perdu de vue collectivement cette notion. Je veux croire que nous saurons réfléchir à l’utilité sociale et revenir, là aussi, aux concepts révolutionnaires sur le salaire, la valeur sociale et la notion d’impôt.

Alors bien sûr, notre environnement aura changé lorsque nous sortirons collectivement de ce confinement. Des amis, des collègues, nous manqueront, définitivement. Les plus fragiles seront certainement particulièrement éprouvés, notamment parce qu’ont été démantelés ces dernières années les fameux « amortisseurs » sociaux à la française qui permettent avec la protection sociale, un revenu de substitution (on en reparle ?) etc. de ne pas aller tous ensemble directement dans le mur. L’économie sera en berne, plus encore qu’en 2009, il ne faut pas exclure qu’elle ait définitivement changé et cela pourrait, à terme, être une bonne nouvelle si l’on arrive à surmonter le cap et bâtir une économie fonctionnant différemment.

Je veux croire que nous saurons tous en tirer les leçons pour aller vers une « République des jours heureux » comme au lendemain de 1945 quand il a fallu reconstruire le pays. Nous en sommes en guerre contre la pandémie et nous devons ouvrir les yeux sur les fragilités que nous avons organisées ou laissé grandir. Cette pandémie doit nous remettre les idées en place, remettre nos fondamentaux au centre de nos réflexions, au centre de nos actions. Cela est d’autant plus nécessaire que, dès après-demain, certains essaieront de nous faire entendre la petite musique délétère du nationalisme, de l’ultralibéralisme, de l’autoritarisme alors que nous devrons penser solidarité, humanisme, biens communs, investissement collectif, nouvelle répartition des richesses et nouvelle organisation de la République et de l’Union européenne.

Allons plus loin, ensemble.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s