Radicale de gauche

Notre parti est à la fois porteur d’un héritage ancien et très récent  : inscrit dans la dynamique radicale, il en porte et revendique les valeurs de gauche.
Lancé le 9 décembre 2017, il est en cours de structuration : n’hésitez pas à nous lire : http://lesradicauxdegauche.fr et sur tw Radicaux2Gauche, sur FB LesRadicauxDeGauche
à vous abonner et à adhérer (ici) pour nous rejoindre.
Nos premières rencontres militantes, le 9 février 2018, ont permis de définir notre texte fondateur avec nos valeurs, nos convictions, nos engagements  après un débat intense et fraternel, jalonné de 47 votes… la démocratie radicalement vivante ! Paris. Vous le trouverez ici et, n’hésitez pas à me contacter pour toute question.
Le 9 décembre dernier 2017, le parti radical de gauche et le parti radical valoisien ont entériné leur fusion, après un processus rapide, sous la pression d’une recomposition sans précédent. Comme d’autres, je ne m’y suis pas retrouvée. Parce que nous pensons que le clivage entre la droite et la gauche est porteur de sens, parce que nous pensons que le radicalisme ce n’est pas le centre, mais bien l’engagement pour l’émancipation de chacun par l’éducation, la laïcité, les droits humains, la solidarité, parce que nous pensons que de nombreux désaccords avec le parti radical valoisien demeurent, sur la primauté des libertés individuelles et sur l’attachement au progrès social et sociétal, parce que nous pensons que nous devons rester fidèles à nos convictions politiques plutôt que nous déporter au centre-droit, parce que nous pensons que la construction d’une proposition politique par la gauche de gouvernement est un impératif démocratique pour constituer une alternative crédible aux politiques d’injustice sociale aujourd’hui à l’œuvre, nous avons décidé de créer notre propre mouvement (vous pouvez lire notre appel de juillet 2017 en ce sens ici).

Mes convictions et mon positionnement ont été clairs sur ces sujets depuis des mois. Je me suis donc engagée résolument dans cette dynamique et ai porté ce discours en signant des appels à mes radicaux puis en tribune lors du congrès du PRG du 9 décembre. Membre fondateur de ce mouvement devenu parti politique, j’en suis déléguée générale en charge du programme (et de l’Ile de France).