Sartrouville « Projet Jaurès » : nous avons saisi la justice et organisé une réunion publique pour en parler

Jaurès C78 2017-10-25Le 13 septembre 2017, j’ai déposé avec trois de mes collègues élus d’opposition (Romain Chiaradia, Roger Audroin et Michel Imbert) un recours au Tribunal administratif de Versailles contre la procédure utilisée par le Maire qui a imposé le projet immobilier Jaurès malgré une opposition massive, dans un flou qui n’a d’égale que la précipitation. Malgré une pétition signée par plus de 4 400 Sartrouvillois, de nombreuses expressions contre ce projet lors des enquêtes publiques des riverains, commerçants, usagers du quartier, médecins, associations etc. et malgré nos demandes répétées en conseil municipal depuis plus d’un an.

Tribune SNV b

Cette contestation, qui n’a cessé de grandir, a été relayée par la presse, des banderoles, tracts et communiqués mais aussi par nos interventions et nos tribunes, en tant qu’élus d’opposition, dans le journal municipal.

La procédure utilisée par Monsieur le Maire n’est pas conforme aux décisions qui ont été adoptées par le Conseil Municipal du 23 juin 2016. Pour ces raisons, nous avons décidé de saisir le Tribunal Administratif.

Afin de rendre compte de notre mandat dans ce cadre et répondre à vos questions, nous vous convions à échanger le lundi 16 octobre, salle des Doléances (rue Henri Dunant) à partir de 20h00. La presse locale l’a relayé (cf. article en début de page).

Ce n’est pas faute d’avoir alerté en conseil municipal sur les risques de ce projet (notamment en termes de sécurité et de circulation), sur l’absence de concertation, sur les risques d’illégalité des décisions soumises au vote. Ce n’est pas faute d’avoir déposé des contributions substantielles lors des enquêtes publiques,

Telle que présentée aujourd’hui, je ne peux souscrite à cette opération. Pourtant je suis ouverte, par principe, aux projets d’animation commerciale, de densification du coeur de notre ville. Mais certainement pas avec ce flou, de cette manière-là, sans concertation, dans ce calendrier intenable et, évidemment, pas sans respect du droit.